6 façons d’attirer la chance

Attirer la chance : 6 méthodes efficaces

6-methodes-attirer-chance
Et s’il était possible de provoquer la chance ?
Certains croient dur comme fer qu’on naît chanceux, qu’avoir de la chance appartient à une élite. Mais en réalité, la chance est à la portée de tout le monde. Voici 6 méthodes pour avoir de la chance.

1 – Ayez une conception réaliste de la chance

La chance n’a rien avoir avec un quelconque monde des esprits. Il est vain d’espérer qu’un être surnaturel intervienne en votre faveur en vous donnant un nouveau travail, une nouvelle femme ou un bel appartement. Je connais un homme d’une quarantaine d’années, très croyant. Quand il perdit son travail, il rechercha une solution dans le jeûne et la prière. Il finit par perdre également sa maison. Pour avoir de la chance, il faut s’en donner les moyens, non pas en cultivant l’attentisme, mais en changeant d’état d’esprit. Vous pouvez attirer la chance en la provoquant.

2 – Soyez aimables avec votre entourage

Les films hollywoodiens présentent parfois l’irascibilité, l’esprit de vengeance et l’agressivité comme des attitudes convenables dans notre société violente. Mais l’être humain est naturellement épris de paix. Il se sent attiré vers des personnes bienveillantes, aimables et tolérantes. En cultivant ces qualités, vous élargirez votre cercle d’ami(e)s. Des amis qui n’hésiteront peut-être pas à vous donner un coup de main le jour où vous en aurez besoin. Je me souviens encore de ce jeune homme, sans emploi, qui avait aidé une vieille dame à transporter ses paquets. Un mois plus tard, il était embauché dans une entreprise. En fait, la vieille dame avait des amis haut placés dans la boîte. Pour attirer la chance, un comportement attirant est parfois la meilleure solution.

3 – Soyez ouvert aux critiques et suggestions

On a tous besoin de s’améliorer. En effet, nul n’est parfait. Les critiques et suggestions nous aident à revoir nos méthodes de travail, notre perception de la vie. Elles peuvent nous permettre de découvrir des voies, des horizons que nous n’aurions même pas imaginés. Peut-être étions-nous très attachés à une méthode de travail qui pourtant s’est révélée peu efficace. Accepter de changer sa méthode, c’est gagner en efficacité et profiter de nouvelles opportunités. Je dois, moi-même, avouer qu’au début, je supportais peu la critique. Mais j’ai constaté autour de moi que ceux qui en tenaient compte réussissaient mieux. Depuis lors, j’ai corrigé mon point de vue. Si l’on veut avoir de la chance, reconnaître ses erreurs est vital.

4 – Rompez avec les vieilles habitudes

Certaines habitudes ont la peau dure. Mais pour attirer la chance, il faut s’en défaire. Réapprendre à penser, à agir, sortir des sentiers battus. Pour cela, une introspection s’impose. Essayez de déterminer quelles sont vos habitudes profondément ancrées et comment elles se dressent telles des montagnes entre vous et votre quête d’épanouissement. Une fois identifiées, remplacez-les par des attitudes nouvelles, des comportements qui vous ouvriront des horizons radieux.

5 – Apprenez à discerner la main qu’on vous tend

Parfois, on ne fait pas attention aux opportunités qui s’offrent à nous. La raison est que l’on reste focalisé sur sa conception des choses. Une opportunité peut se présenter de manière inattendue. Il peut s’agir d’un travail délicat à accomplir. Refuser ce travail peut sembler la meilleure chose à faire. Mais si nous acceptons courageusement de nous livrer à l’exercice, notre travail peut être valorisé au-delà de nos attentes. Prendre des risques est nécessaire pour s’attirer la chance.

6 – N’enviez personne

Jalousie, rancune, ressentiment sont mauvaises conseillères. Ces émotions gaspilleront toute votre énergie. Concentrez-vous sur des choses positives. Appréciez les efforts que vous faites. Mesurez vos progrès par rapport au temps passé. Quels sont les progrès réalisés ? Dans quelle mesure avez-vous suivi les recommandations ? Ne visez pas d’objectifs hors de portée, cela ne fera que vous décourager. Pour avoir de la chance, il faut apprendre à reconnaître ses forces, mais aussi ses limites. Nous ne sommes pas des surhommes mais des humains… dotés de capacités extraordinaires.